A Lire... Avant de quitter seneque.info

Luca Giordano, La mort de Sénèque 1684


Luca Giordano (1632-1705) peintre baroque italien de l'école napolitaine.


Sénèque
page 1
 
le regard de seneque selon tableau Rubens
Forum 
le regard de seneque selon tableau Rubens
Biographie 
le regard de seneque selon tableau Rubens
Lettres à Lucilius  
le regard de seneque selon tableau Rubens
Théâtre 
le regard de seneque selon tableau Rubens
Autres Oeuvres  
le regard de seneque selon tableau Rubens
citations essentielles 
le regard de seneque selon tableau Rubens
Les livres 
le regard de seneque selon tableau Rubens
Héritiers de Seneque  
le regard de seneque selon tableau Rubens
Plan du site 
le regard de seneque selon tableau Rubens
Contact 

Luca Giordano, La mort de Sénèque, en 1684 : huile sur toile 155 cm x 188 cm
la mort de seneque par Luca Giordano 1684

en 1684, Luca Giordano représenta les derniers instants de Sénèque : l'adieu du philosophe à ses disciples






Luca Giordano (1632 Naples - 12 janvier 1705, Naples) : le peintre baroque italien de l'école napolitaine.
Surnomé par son père Luca Fà-presto (Luca travaille vite).
Antonio Giordano, son père était déjà artiste, et lui enseigna les premiers rudiments du métier. Ainsi dès huit ans, Luca Giordano peignait un chérubin sur l'un des dessins de son père ("exploit" premettant alors à l'enfant d'être placé en apprentissage par le vice-roi de Naples auprès de José de Ribera)



A Rome, il découvrit les chefs-d'oeuvre de Michel-Ange, Raphaël,

Après avoir visité les plus grands centres artistiques de l'Italie, Giordano Giordano se forgea un style personnel, combinant dans une certaine mesure la pompe ornementale de Paul Véronèse avec les grandes compositions de Pietro da Cortona.

Vers 1687, Charles II d'Espagne l'invita à Madrid. Il y resta au moins de 1692 à 1702, réalisant les fresques au monastère de l'Escorial, au palais royal de Madrid et de Tolède

Le roi lui concéda le titre de « caballero ».

Retourné à Naples vers 1702, il continua à travailler avec la même incessante fureur créatrice.



oeuvres majeures : - Storie della Vergine (1667), église Santa Maria della Salute, Venise
Affreschi soffitto della Galleria, Palazzo Medici Riccardi à Florence
Lucrezia e Tarquinio, Museo di Capodimonte, Naples
Arcangelo Michele abbatte il demonio, Staatliche Museen, Berlin
Arcangelo Michele e gli angeli ribelli, Gemaldegalerie, Vienne
Nascita della Vergine (1665), église Santa Maria in Campitelli, Rome
Affreschi della cappella Corsini, église Santa Maria del Carmine, Florence
Affreschi della basilica e della volta della scala del monastero di San Lorenzo dell'Escorial, monastère de l'Escorial, Madrid
Angelo annunciante e Vergine Annunciata,(ca.1694), Collection Molinari Pradelli, Marano di Castenaso
Trionfo di Giuditta, chapelle du trésor, église de la chartreuse Saint-Martin, Naples
Cristo e l’adultera, musée national della Magna Grecia
Jesabel divorata dai cani (.1680), Palazzo Arnone à Cosenza.

Commentaires ouverts :

Votre commentaire ou réflexion


Présentation des Lettres à Lucilius en vidéo :
La chaîne qui vous cause de Sénèque et autres curiosités :